Music en Scene
Music en Scene
Accueil
votre panier
se connecter
se connecter
votre adresse email

mot de passe


OK

mot de passe oublié ?

nouveau client ?
créer un compte
nos marques
expédition
paiement
CUSTOM SHOP FENDER - Josefina CAMPOS ou le bobinage des micros de guitare Reportage retour à la liste
Josefina CAMPOS ou le bobinage des micros de guitare Reportage

Cliquer pour agrandir

Depuis 2013 c'est Josefina Campos qui bobine à la main les meilleurs micros du Custom Shop. 

Arrivée chez Fender en 1991, elle gravit les échelons comme cela se fait dans l'usine en passant par plusieurs postes de fabrication : assemblage des mécaniques, ponçage des corps ...En 2003, elle entre au Custom Shop et rejoint rapidement Abby, au départ  comme assistante pour toutes les soudures et le paraffinage et ensuite comme " apprentie " .

Pendant plusieurs années Abby va lui enseigner tous les secrets de la fabrication des micros , qu'elle tient elle-même de Léo Fender.

Le son d'une guitare provient du résultat de la vibration d'un assemblage ( bois, mécaniques, sillet, vernis...). Les micros sont le coeur de la guitare. Ils sont bobinés à la main pour mettre en valeur le caractère tonal de la guitare et permettent d'accentuer sa sonorité vintage ou moderne. Comme disait Pierre qui a longtemps travaillé avec nous : si tu mets les meilleurs micros du monde sur une cagette, tu auras le meilleur son de cagette du monde, mais pas un son de guitare ...

 

Un micro est composé d'aimants - soit ALNICO ( Aluminium Nickel Cobalt), ici un ALNICO 5, l'indice exprime la teneur en Cobalt : plus il est élevé plus le micro est puissant et défini 

                                               - soit CERAMIQUE , fer magnétique et matériaux rares comme le Baryum et le Strontium

Les plots sont magnétisés, ils peuvent être étagés comme ci dessus pour un meilleur équilibre du son, et chanfreinés ( ou non ) pour influer sur l'attaque.

Pour bobiner on utilise du fil de cuivre émaillé qui peut avoir différents diamètres ce qui a un effet direct sur la résistance du micro.

Dans les années 50 , on comptait entre 8000 et 8700 tours pour un micro de strat, depuis les années 60 cela oscille autour de 7600 tours.

Le bobinage à la main va donc constituer à guider le fil pendant qu'il s'enroule autour des plots afin de former une bobine qui suivant sa dispersion et sa tension donnera le caractère et la richesse harmonique du micro.

Christophe répare un micro

Le micro est ensuite immergé dans un mélange de parafine et de cire d'abeille

  Josefina soude les fils qui permettront de relier les micros au reste de l'électronique , les signe et les date un à un.

 

Josefina Campos, Isabelle Tupinier, Abigail Ybarra

Josefina Campos, Abigail Ybarra et Seymour Duncan au Namm en janvier 2019

réalisation ArtComPix ©2008/2017