Music en Scene
Music en Scene
Accueil
votre panier
se connecter
nos marques
expédition
paiement
newsletter
Note : si vous êtes client, inscrivez-vous depuis votre compte.

votre email

votre prénom

votre nom


Batteries / percussions / accessoires - TANGA Djembé 13,5" en Iroko retour à la liste
TANGA Djembé 13,5" en Iroko

Cliquer pour agrandir

Djembé en iroko de très bonne qualité de diamètre 13,5" entièrement fabriqué à la main.

"Des heures et des heures de travail sont nécessaires pour fabriquer un djembé Iroko de Tanga. Entièrement fabriquée à la main en Côte d'Ivoire, la série de djembés Iroko de Tanga est sans aucun doute la meilleure du marché. Deux étapes essentielles sont nécessaires à la fabrication de ces djembés :
- La taille du bois. Les bois sont coupés en billes de 62/63cm de long. Seuls, ceux dont le duramen (cœur de l'arbre) est supérieur à 33 cm sont sélectionnés. La bille est débarrassée de son écorce et de l'aubier qui entoure le cœur avec une hache, puis percé de part en part en son centre d'un trou de 15 cm de diamètre environ, à l'aide d'une barre de fer munie d'une gouge à son extrémité. Cette opération permet d'alléger le bois, de réduire son encombrement (notamment pour le transport à l'atelier), et de favoriser le séchage. La bille est grossièrement taillée, et ne fait qu'évoquer la forme définitive du djembé. L'intérieur du futur instrument est évidé à l'aide d'une gouge. Le tailleur extérieur donne sa forme définitive à l'instrument, à l'aide d'une épinette appelée "kamara". Le tailleur intérieur fouille le djembé à l'aide d'une épinette à manche très court, appelé "djegui".
- Le montage de la peau et le système de tension (cordage) : trois cerclages de fer sont disposés sur le djembé(deux pour le haut, un plus petit pour le bas), puis soudés. Les fers sont entourés d'un tissu pour la finition et la protection de la peau. Des noeuds de serrage sont montés sur un cerclage supérieur et le cerclage inférieur. La corde de tension est ensuite installée à travers ces nœuds. La peau de chèvre est trempée plusieurs heures dans l'eau, afin de lui donner toute sa souplesse. Rasée, elle est montée sur l'instrument, et étirée pour un bon positionnement au chanfrein du djembé. Une fois séchée au soleil, la peau sera tendue à l'aide du cordage par les monteurs, qui, munis d'un manche en bois et d'une pince-étau donneront à l'instrument le son recherché du djembé
. "

réalisation ArtComPix ©2008/2017